Bandeau inférieur

Métier de médiateur familial/Analyse de la pratique / Supervision

Analyse de la pratique / Supervision

L'analyse de la pratique

Elle concerne le professionnel, ses actes, ses gestes dans le cadre de l’exercice de son métier de médiateur familial (son savoir-faire)
   - comment le cadre a été posé ?
   - respect du cadre
   - stratégies
   - évolution du processus
les situations sont soumises au regard des autres.
 
Les séances d’analyse de la pratique avec des médiateurs familiaux de services différents sont majoritairement préconisées  : diversité des origines, diversité des formations initiales des médiateurs, diversité des pratiques (même si le processus reste le même).
Il est fait remarquer que les séances d’analyse de la pratique au sein même du service risquent de « déraper » en séances de régulation d’équipe.
 
Pour le professionnel, ces séances lui permettent d’améliorer ses techniques, de trouver des solutions pour sortir des impasses grâce aux échanges avec les autres collègues : « on s’interroge … on nous interroge ».
L’analyse de la pratique rassure le médiateur sur sa pratique, sur sa conduite du processus, sur son respect du cadre.
Pour le gestionnaire du service, l’analyse de la pratique garantit un meilleur travail (au bénéfice des médiateurs familiaux et des usagers) et créé une cohérence dans les interventions.
 

La supervision

- la  supervision, démarche libre et volontaire, est un travail personnel « moi et la situation qui m’interroge » en fonction de sa propre histoire familiale, de ses propres limites.
C’est la mise en mots des émotions « On s’expose en tant qu’être ». Elle est considérée comme un « désencombrement psychique » nécessaire pour être en capacité de mieux traiter les situations.
Si la supervision peut permettre un « mieux être » du médiateur familial, elle est aussi une garantie pour l’usager.
 
S’agissant d’une démarche personnelle, il apparaît difficile d’envisager les séances de supervision en groupe (sauf à définir clairement le cadre).
En ce qui concerne le financement de la supervision, peut-on envisager un cofinancement employeur/médiateur familial ?